Kim Jong-un mécontent de la pénurie de « femmes vierges » à son service

Que se passe-t-il derrière les frontières de l’Etat le plus fermé au monde ? A en croire le site d’informations sud-coréen Chosun Ilbo, ce sont moins le début des manœuvres militaires conjointes de Séoul et de Washington qui inquiètent le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, que la pénurie de femmes vierges. La virginité est en effet le pré-requis de mise pour faire partie de la troupe de chanteuses et danseuses au service personnel du dictateur nord-coréen. Or, la pauvreté et la famine qui mettent à mal le petit Etat poussent de plus en plus de femmes vers la prostitution, affirme Chosun Ilbo. Citant des déserteurs ayant occupé des postes dans l’administration de Kim Jong-un, le média sud-coréen affirme ainsi qu’il devient de plus en plus compliqué de trouver des femmes pour « divertir » le leader du pays. Selon le site d’informations, l’examen médical avant la conscription obligatoire à 16 ans montre que plus de 60 % des jeunes filles ont déjà eu une expérience sexuelle à cet âge. « Les difficultés économiques et l’affaiblissement du régime conduisent à l’augmentation de la prostitution, de la consommation de drogue et du trafic d’êtres humains en Corée du Nord », notamment près de la frontière chinoise. Des éléments tendraient à prouver que les maladies sexuellement transmissibles sont de plus en plus largement répandues dans le pays. Selon le site, les préservatifs étaient d’ailleurs le produit le plus vendu sur le marché chinois d’Hyesan, à la frontière avec la Chine. Pour expliquer ce phénomène, Pyongyang dénonce pour sa part « l’influence négative du capitalisme ». avec Le Monde



Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publie. Les champs avec un asterisique sont obligatoires

ENVOYER