France: Voici pourquoi vous ne devez pas vous quereller avec une femme

Un couple se déchirant la garde des enfants dans le cadre d’un divorce a fait éclater un secret jusque là bien gardé : le meurtre d’une vieille dame, non élucidé depuis 2001.
Quand la haine conduit à la dénonciation puis à la prison. Le meurtre d’une vieille dame de 77 ans en 2001 à Eysus, dans les Pyrénées-Atlantiques, vient d’être élucidé par les gendarmes d’une façon un peu inattendue, révèle vendredi Le Parisien dans ses colonnes.
En plein divorce, Karine, 37 ans et Daniel, 39 ans, qui ont eu trois enfants ensemble et habitent le même village que la vieille dame, se disputent depuis un an la garde de ces derniers. Daniel dépose même plusieurs plaintes pour non présentation d’enfant répétées. La jeune femme lui aurait alors demandé d’obtenir la garde des enfants et 100.000 euros ou sinon elle révélait leur terrible secret. Ce qu’elle fera peu de temps après à une amie gendarme. Elle relate alors un cambriolage qui aurait mal tourné. Les faits remontent à la nuit du 11 au 12 novembre 2001. Cette nuit-là, à Eysus, Marguerite Lagrave, 77 ans, est retrouvée sauvagement assassinée dans sa modeste maison.
L’affaire n’avait depuis lors pas été élucidée. La machine judiciaire est lancée. Il y a quelques mois, la jeune femme se met à donner aux gendarmes des indices de la scène jusqu’alors connus d’eux-seuls. Sur ses indications, l’arme est retrouvée. Mis en examen pour meurtre, Daniel aurait reconnu les faits, avant d’être écroué mercredi, relate Le Parisien. « Dans un contexte de conflit et de rivalité, elle a voulu faire porter à son ex-compagnon le poids du préjudice », commente le procureur de Pau dans le quotidien. Mais celle-ci pourrait aussi être inquiétée car, lors de son audition, Daniel n’a pas hésité à mouiller son ex-campagne, expliquant aux enquêteurs que c’est sa Golf qui avait été aperçue le soir du crime et qu’elle l’attendait dans la voiture. La jeune femme devait être présentée à un juge d’instruction jeudi soir.

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publie. Les champs avec un asterisique sont obligatoires

ENVOYER