Ouganda: une femme poignarde son mari Ă  mort pour une histoire de sexe

La police ougandaise détient une femme soupçonnée d’avoir poignardé son mari à mort après qu’il ait refusé d’avoir des rapports s3xuels avec elle.

Harriet Nambi, 24 ans, une habitante du village de Nakiyanja dans le conseil municipal de Kaliro, aurait poignardé Musa Batera, 25 ans, parce qu’il refusait de coucher avec elle depuis qu’elle a donné naissance par césarienne il y a environ deux mois.

Jusqu’à sa mort, Batera, était président de l’association Kaliro District Boda Boda depuis 2011, tandis que Nambi est enseignante d’école primaire dans la ville de Kaliro.

Hasifa Babirye, une voisine, a révélé que le couple avait eu un malentendu il y a trois jours suite aux accusations de Nambi que son mari avait refusé à plusieurs reprises de coucher avec elle.

« Elle m’a dit que son mari lui refusait le s3xe malgré son envie forte. Je lui ai demandé d’attendre car elle venait d’être opérée mais elle était obsédée », a déclaré Babirye à la police.

« Je lui ai dit de donner du temps à son mari mais elle m’a confié qu’elle allait lui faire du mal et quand son mari est revenu, elle l’a poignardé ».

« Ce qu’elle a fait est irraisonnable. Elle venait d’accoucher par césarienne et ne pouvait pas avoir les rapports s3xuels. Les médecins conseillent d’attendre au moins six mois. Elle n’était pas en condition pour le s3xe », a déclaré Jamila Nangiya, une résidente de Kaliro Town, peu après l’incident choquant.

Le chef de la police du district de Kaliro, Joseph Kihamba, a confirmé l’incident, affirmant que la présumée criminelle, Nambi, a été arrêtée et placée en détention.

La police a remis le corps à la famille pour inhumation alors que les enquêtes se poursuivent.

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publie. Les champs avec un asterisique sont obligatoires

ENVOYER